Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 13:45
Luliberine fatale

Depuis notre rencontre et après mon divorce , je ne veux qu’une seule chose , lui faire un enfant . Surtout avoir un enfant de lui , j’en ai déjà deux de l’autre . Je dois faire une fécondation in vitro , car on m’a ligaturé les trompes après ma dernière grossesse car j’ai été opérée d’une cardiopathie congénitale . La première implantation n’a pas tenue , donc j’y recolle , bonjour les effets des hormones , j’ai l’impression d’être une baudruche depuis 15 jours , mais cette fois ci ca y est , mes analyses montrent que je suis enceinte … Trois jours après , je me retrouve à l’hôpital , j’ai fait une embolie pulmonaire , j’ai perdue l’ovule fécondée et j’ai peur d’avoir un avenir pas très facile , vive le coup de foudre …

Pour en savoir plus :

Sommes-nous les objets de nos hormones ? Copyright Dr Richard MONIN Ve3 2015

Tout pour la pérennité de l'espèce

Tous les organismes vivants n'ont qu'un but principal : la pérennité de l'espèce , la mante religieuse mange le mâle dont elle n'a plus besoin ... Parmi les êtres vivants , la sexualité n'a qu'un seul but: la fécondation . Seul l'homme , les primates et quelques rats de laboratoire copulent par plaisir , l'ensemble des comportements dépendent de l'influence apparente ou inapparente des hormones ...

Hormones et déterminisme Sexuel

Dés l'état embryonnaire , ce n'est pas la génétique qui va déterminer le phénotype sexuel mais le type de sécrétion de la gonade : oestrogène ou testostérone , le neutre ou l'absence d'hormone déterminant un phénotype féminin enfin la reconnaissance de l 'hormone par les effecteurs périphériques(OGI et OGE) qui va déterminer l 'aspect sexuel final A titre d'exemple le Testicule féminisant déterminant un phénotype féminin en l'absence de 5 alpha Réductase ne permettant la reconnaissance de la Testostérone

Hormones et Puberté

L'influence respective de la Testostérone et du groupe Oestro-Progesterone est évident , toutefois les données expérimentales montrent le rôle non négligeable du culturel par rapport à l'inné sur le plan du comportement. Les hormones induisant les attitudes :séduction pour la femme ,agressivité et hiérarchie chez l'homme (J Money,A Ehrhardt)

Stratégie SEXUELLE et HORMONES

La stratégie comprend globalement 4 phases faisant intervenir différentes hormones : 1-Attirance et Attraction 2-Désir 3-Réalisation 4-Plaisir

Attirance et Attraction

Tous les mammifères , et aussi l'homme doivent mettre en oeuvre des éléments permettant d'attirer le ou la partenaire , au bon moment pour la femelle , tout le temps pour le mâle , ces éléments sont sous la forme d'odeurs et de sons comme chez nos ancêtre primates , la civilisation et l'hygiène ayant en partie gommé ces signaux ou phéromones

Odeurs, quand tu nous tiens...

A la suite de l'expérience de Doty(6) qui a montré que les femmes s'asseyaient préférentiellement dans une salle d'attente sur les sièges occupés préalablement par les hommes , la sensibilité de la femme aux phéromones masculines a été mise en évidence . Enfin J herbert a montré les odeurs associé à l'enfance étaient plus attirantes pour les humains De la même façon , une femme en période d'ovulation émet des odeurs plus attirantes pour l'homme

Désir abstinence : il faut choisir ?

L'expérience de Pfaff(8) a permis de répondre en partie à cette question , dans un groupe de religieuses cloîtrées, au bout de 6 mois , celles ci perdent leur cycle menstruel , devenant prolongé de type 1 à 2 cycles annuels , l'hypophyse ne sécrétant plus de folliculine en l'absence de contact masculin , la nature décidant de ne pas perdre inutilement des ovules (Effet Lee Boot) Seules les religieuses devant rencontrer des mâles pour assurer l'intendance ou en rapport régulier avec les prêtres garde leur cycle normal (Effet Whitten) . Etonnant ,l'ensemble des protagonistes ayant fait voeux de chasteté !

Désir ,neurone,hormones une inter action réciproque

Si le cerveau est maître du désir, 2 régions de l'hypothalamus sont sous la dépendance des hormones sexuelles qui elle même induisent la sécrétion des gonades par la FSH et la LH RH . La testostérone et les œstrogènes facilitent des comportements et des actes réflexes directement impliqués : érection et lubrification vaginale , comme le disait Leriche : le sexe demande du sang , du désir et de l'esprit ...

Lulibérine : hormone du coup de foudre

Lors d’un coup de foudre , l’hypothalamus secrète la Lulibérine induisant une sécrétion de LH responsable de l’induction de l’ovulation chez la femme et chez l’homme d’augmentation de la sécrétion de testostérone . Cette détente hormonale entraine « l’état amoureux » Et aussi tachycardie ,troubles vasomoteurs et labilité émotionnelle Donc le « coup de foudre » est physiologique et entraine une augmentation de la fécondité . Enfin on a noté que dans les couples stériles , il n’y a pas de sécrétion de Lulibérine ( cause ou conséquence ?)( 13)

Réalisation : le cerveau est seul maitre

La réalisation ou l'acte est directement sous la dépendance de l'hypothalamus latéral , et surtout sous la dépendance des circuits catécholaminergiques qui déclenche une impatience exploratrice génératrice d'une acmé responsable du plaisir dont le déclenchement est sous la dépendance de l'hypothalamus médian , la stimulation de l'hypothalamus latéral entraîne chez le rat une autostimulation qui si elle n'est pas stoppé entraîne la mort de l'animal qui arrête de se nourrir pour actionner sans arrêt le levier de stimulation : DUR..

Stérilité et gènétique

Beaucoup de femmes stériles n’ont aucune raison de l’être , tout devrait marcher , mais l’hypothalamus ne le veut pas , J Herbert (7) a montré que l’ovulation procréative était directement liée à la différence génétique , elle-même entrainement des phéromones opposées . Ce n’est pas l’attirance sociale et la volonté de grossesse qui décide , mais l’hypothalamus dans le seul but d’amélioration de l’espèce et de faire arriver à terme une grossesse et les meilleures chances de survie de l’enfant à naitre .

Les hormones du plaisir

L'orgasme (ardeur en grec) est comparable à une épilepsie réflexe faisant intervenir des décharges autoentretenues de neurones libérant des endorphines de type pro enképhaline A et B responsable du plaisir au niveau des noyaux thalamiques médians ,on peut donc qualifier ses endorphines d'hormones du plaisir...

hormones et homo sexualité

l' homosexualité n'est ni génétique , ni culturelle , on note plutôt chez les homos un taux élevé de Testostérone entraînant une activité sexuelle plus élevé que chez les hétéros .Enfin il n'existe pas de trouble de la différenciation sexuelle , ces conclusions ont pu être faite par l'étude des enfants dont les mères étaient traitées pour hyperplasie des surrénales ( Money)

Sexe , hormones et pouvoir

L'étude de Keverne(10) chez les primates a permis de montrer :Le dominant a toujours le taux le plus élevé de Testostérone . Le dominé compense et supporte sa dominance grâce à une sécrétion plus élevée de prolactine inhibant son agressivité et permettant par là une cohésion sociale .

Immunologie et passion

Les tissus lymphoïdes sont innervés et le SN et les hormones module son fonctionnement , dépression à la suite d'un choc psychologique ,augmentation par la passion et le fait d'être amoureux . Surtout cette interaction a emmené la découverte des cytokines : protéine messagère modulant la réponse immunitaire

Progrès , avantages

La civilisation et les progrès thérapeutiques n'amènent peut -être pas que des avantages , je ne citerai que le nombre des femmes stériles pour avoir oublié qu'il était plus facile d'avoir des enfants à 20 ans qu'à 40. L'opothérapie pour lutter contre l'ostéoporose peut rendre une femme de 50 ans plus sexy qu'une de 30 ans , quel monde impitoyable La difficulté pour les femmes d'assurer sur le plan libido devant la demande pressante des maris utilisant le Viagra ?

Et l'amour dans tout ça ?

Finalement , le cerveau ne commande pas complètement , il est" manipulé" de façon évidente par les hormones . L'homme est très présomptueux et oublie que ses comportements sont innés et semble t -il efficaces depuis plusieurs siècles , ne serait-il pas plus facile d'être guidé par le coeur et l'amour plutôt que par une froide "intelligence"

Puisqu'il faut conclure

Nous sommes tous des mammifères , malheureusement la civilisation nous a fait perdre une sensibilité ou un instinct qui pouvait nous faire percevoir des attitudes ou des "vibrations" souvent gérées par nos hormones et qui finalement pouvait permettre une vie sociale plus harmonieuse ou moins agressive ..

BIBLIOGRAPHIE :

1-Sélection par le sexe Der Spiegel 7-2000

2-Biologie de l'agressivité Emil Coccaro AIM 23-1995

3-Immunologie des passions Echothérapie 18-1997

4-L'erreur de Descartes Antonio Damasio Ed O Jacob 1995

5-Biologie des passions JD Vincent Ed O Jacob 1994

6-Communication of Gender from human breath odors ,RL Doty Horm Beh 1982 13-22

7-Effet d'une expérience olfactive précoce sur la preférence 1981,73-78 sexuelle de 2 souches de souris , E Alleva ,Biol Beh ,1987

8-Neurobiologicals Mechanisms of Sexual Motivation DW Pfaff ,NY Springer verlag ,1982

9-Man and Woman , Boy and Girl , Money J ,John Hopkins University Press , 1972

10-Sexual and agressive behavior in social group of monkeys ,Keverne EB

11-Sex Horm and Behavior Ciba Ed Amsterdam Elsevier New Holland

12-Behavioral Patterns J Herbert, Reproduction , London 1989

13-La Lulibérine dans tous ses états , V Voilquin , Mémoire Sexologie 2007

Partager cet article
Repost0

commentaires